Articles par Eric Royer

Vous êtes en train de parcourir les articles de Eric Royer

32.7 l’après-midi
C’est sous une chaleur écrasante qu’est donné le départ de l’édition 2011. Personnellement je préfère attendre la dernière vague des « 80 heures », soit vers 16h30 pour m’exposer au soleil. L’avantage est double: d’une part je roulerai moins longtemps avant le coucher du soleil, d’autre part le rythme sera moins soutenu pendant la première étape qui mène à Mortagne (les plus pressés partent à 16h après avoir attendu au soleil depuis le début de l’après-midi).
Passés les premiers kilomètres neutralisés, je fais (re)connaissance avec plusieurs participants. L’ambiance est bonne et l’enthousiasme est sensible dans le peloton. Je reçois même des encouragements inattendus de JPP au sommet de la bosse de Nogent le Roi.
Malgré la vitesse peu élevée de ce départ (cumul du vent défavorable et de la chaleur), les quelques passages en forêt de Rambouillet sont appréciés de tous. Certains spectateurs nous arrosent également au jet d’eau (en plus de refaire le plein des bidons). Finalement la température ne devient supportable qu’à l’arrivée dans le Perche. Il est alors temps de se préparer pour la nuit: se laver abondamment à l’eau fraîche, manger un peu et sortir le gilet réfléchissant. Lisez la suite »

Les années se suivent et ne se ressemblent pas toujours: pour cette quatrième édition du REV, le parcours a évolué quelque peu, et surtout nous avons bouclé les 600 km sans aucune goutte de pluie!
Revenons donc sur les principales étapes de ce menu gastronomique que nous propose chaque année Jean-Claude, le gentil organisateur du Raid Extrême Vosgien: Lisez la suite »

Pour la quatrième et dernière étape qualificative à Paris-Brest 2011, je me suis rendu le samedi 11 juin de bon matin à Montigny le Bretonneux. Comme d’habitude je me suis perdu dans l’agglomération de SQY et n’étais pas sur place pour les tous premiers départs.
Je pars finalement un peu avant 5h et remonte progressivement des groupes jusque Rambouillet. Je suis rejoint vers Gazeran par trois cyclistes rapides dont je prends les roues. Nous roulons ainsi jusqu’au premier contrôle de Senonche. Lisez la suite »

Pour cette troisième étape de préparation à la grande randonnée du mois d’août, nous étions nombreux à nous retrouver à Longjumeau pour l’heure du goûter. Je recupère ma carte de route ainsi que des cartes postales pour les contrôles nocturnes. Je fais également contrôler les éclairages de mon vélo.
A 16h pile, nous sommes autorisés à partir en direction du sud-ouest. Nous commençons par rejoindre Dourdan puis ce sont rapidement les grands espaces de la Beauce jusque Logron. Lisez la suite »

BRM 300 km du 10 avril
Pour cette seconde étape de préparation à la grande randonnée bretonne du mois d’août, nous étions deux Ulissiens à prendre le départ : Henri P. et votre secrétaire. Il fallait se lever tôt (ou se coucher tard !) pour être au gymnase de Courcelle entre 2h et 3h du matin. Personnellement j’avais réglé le réveil à 1h30 et suis descendu sur place en vélo. J’y retrouve Henri avec qui nous discutons autour d’un café. Nous ne sommes cependant pas venus ici si tôt pour taper la causette mais pour pédaler ! Il est donc temps de prendre la route. Lisez la suite »

Comme la plupart des randonneurs, je prends le départ à 7h00, heure officielle du lâcher des fauves qui s’impatientent dans le gymnase autour d’un petit café et d’une part de gâteau.
Pour moi le départ est assez rapide dans la bosse de Saulx car je suis déjà un peu chaud (trajet aller depuis les Ulis), mais surtout j’essaie de me réchauffer davantage car la température est voisine de 0° à cette heure matinale. Je rencontre alors un second membre du COU, Henri, qui monte lui aussi à bonne allure. Nous resterons ensemble dans un groupe qui roule à bonne allure jusqu’au premier contrôle à Béville (juste après Auneau). Lisez la suite »

Après les deux premières éditions de 2008 et 2009, je souhaitais revenir sur les routes vosgiennes que j’apprécie beaucoup. J’étais malheureusement hésitant à J-7 à cause d’une coqueluche bien malvenue. Finalement j’ai pris le départ le samedi 17 juillet à 9h, en compagnie de quinze autres cyclistes dans la catégorie « solo », i.e. sans assistance (les dix cyclistes avec assistance partaient à 10h). Le ciel est encore bien chargé car il vient de tomber une bonne averse, mais la météo est encourageante pour le reste du week-end.


Lisez la suite »

En cette année 2010, l’Audax Club Parisien a décidé de récompenser la participation aux Brevets de Randonneurs: l’inscription à Paris-Brest-Paris 2011 sera évidemment soumise aux brevets qualificatifs habituels, mais la date d’inscription dépendra de la distance maximale parcourue en 2010. Ainsi je me suis intéressé aux brevets homologués au départ des environs des Ulis et avais porté mon intérêt pour le brevet de 1000km organisé par nos voisins de Longjumeau. Dans mon cas, l’objectif était double: acquérir effectivement un « ticket prioritaire » pour le PBP 2011 mais aussi engranger des kilomètres pour me préparer au Raid Extrême Vosgien qui aura lieu en juillet.
Lisez la suite »

Le Club Omnisports les Ulis (COU), section Cyclo, organise une randonnée à vélo pour tous : enfants, adultes, VTT, vélos de ville, vélos de course, voire même rollers. Le circuit se situe sur la commune de Saint Jean de Beauregard, ce qui permet d’admirer le château à chaque passage, et de circuler en toute sécurité car la circulation automobile est très limitée.
L’accès depuis les Ulis se fait par le tunnel qui vient du parking du Centre Commercial. Le circuit sera ouvert de 13h30 à 16h30 et les membres du COU Cyclo vous accueilleront au niveau de la route de Montjay, à proximité du lavoir de Villeziers. Ils vous proposerons également un ravitaillement solide et liquide pour vous donner la force de pédaler.
Venez nombreux avec vos familles et amis !

Parcours Téléthon carte-telethon

Pour sa seconde édition, le parcours du REV avait quelque peu évolué pour s’adapter au nouveau lieu de départ et arrivée (Luxeuil les Bains). Quant à la météo en revanche, c’était assez proche de 2008. Nous sommes partis sur des routes détrempées et avons eu quelques « bruines » dans la journée du dimanche, avant d’affronter des conditions plus extrêmes (d’où le nom de l’épreuve!) sur la Route des Crêtes. En ce qui me concerne, je venais de me restaurer au Markstein et de mettre des habits plus chauds en prévision de la nuit, quand le vent et la pluie ont fait une arrivée « remarquée »: il fallait bien tenir le guidon et suivre les lignes blanches au sol car la visibilité était très réduite. J’ai d’ailleurs fait la rencontre de deux jeunes biches tout aussi apeurées que moi! Heureusement cela n’a pas trop duré et j’ai réussi à sécher en remontant vers le col du Bonhomme puis du Calvaire, lieu du prochain contrôle. Lisez la suite »

« Entrées précédentes § ntrées suivantes »